Partager son mode de vie zéro déchet aux enfants

J’ai saisi l’opportunité de parler de l’impact des déchets sur notre santé et notre environnement et de mon mode de vie zéro déchet à des classes de primaires. C’est une belle expérience car j’ai senti une réceptivité chez les enfants et un intérêt ainsi qu’une surprise des nouveautés du mode de vie zéro déchet. Les enfants n’ont pas les barrières mentales que nous, adultes, avons. Je n’ai pas eu de commentaires comme « c’est pas possible' », « c’est compliqué » et « c’est plus cher d’acheter en vrac ». J’ai eu des questions et des exclamations de surprise 😀

Je fais cela de manière bénévole car cela me fait plaisir de sensibiliser les personnes à l’impact de notre consommation et des déchets, que nous créons, sur notre environnement mais également sur notre santé (on s’en rend rarement compte).

J’ai utilisé mon réseau (parents que je connais qui ont leurs enfants en primaire) pour demander d’intervenir dans les classes. Comme le « développement durable » est au programme, les maitres et maitresses m’ont accueilli avec plaisir. Vous pouvez faire de même si cela vous intéresse 😉

 

Présentation impact des déchets et zéro déchetPrésentation en classe des solutions

Pourquoi je commence par Paris ?

Pont des Arts au coucher du soleil

Voilà la première version du site ZeroWasteForLife.com est en ligne ! 😀

Je suis partie de zéro pour réaliser le site, c’est à dire que je n’ai utilisé aucun système permettant de coder plus vite, j’ai appris par moi-même tout ce dont j’avais besoin pour réaliser cette première version que j’améliore jour après jour (je ne suis pas développeuse). Je vous invite à y retourner régulièrement pour voir les nouveautés. Vous pouvez aussi être tenu au courant en vous inscrivant à la newsletter.

Continue Reading…

Comment tout a commencé…

Cela fait un moment que je suis sensibilisée à tout ce qui touche à l’environnement. J’ai commencé par essayer de bien trier les déchets (tri sélectif) que nous produisions avec mes parents. Je devais avoir une petite dizaine d’années pour mes premiers souvenirs de ce type.

J’étais sensible à l’écologie et avec les actions que j’avais mis en place (économiser l’eau, bien trier, regarder des documentaires sur le sujet, etc), je pensais que je faisais partie des « bons élèves ». Je ne m’étais pas posée plus de question pendant ces 10 dernières années.

Et puis un jour, au détour d’un article sur internet, je tombe sur l’histoire de Béa Johnson. Une famille de 4 personnes qui ne produit qu’un bocal d’1L (maintenant 500 gr) de déchets (non compostable et non recyclable) par an. J’étais bluffée et même agréablement surprise. Je n’avais jamais pensée que l’on pouvait atteindre le zéro déchet (je n’avais même pas pensé à réduire mes déchets alors que cela est devenu une évidence maintenant). Une fois l’article lu, je me suis dit « Elle l’a fait !! » 😀

livres minimalistes et zero dechet

Image trouvée sur le blog http://greenola.fr/ (merci Greenola !)

J’ai aussi beaucoup aimé le côté minimaliste de sa maison. J’ai trouvé cela beau et léger. À ma grande surprise, cela a fait écho en moi alors que j’ai toujours eu beaucoup (trop) de choses dans ma chambre. J’ai collectionné des timbres, des cartes téléphoniques, des albums Panini, gardé pleins d’objets « au cas où » et j’en passe ! Cela fut une révélation pour moi. C’est à partir de ce moment que j’ai décidé de me soulager de tout ce matériel qui alourdissait ma vie et que je suis passée en mode zéro déchet et minimaliste 🙂

Tout cela s’est passé en 2012. Depuis, j’ai beaucoup vendu, donné et jeté (en dernier recours). Il ne me reste plus grand chose à vendre mais il y a des coriaces ^^

En ce qui concerne le Zéro Déchet, j’ai la chance d’habiter dans une ville où se trouve un des magasins Day by Day, ce qui me permet de trouver un maximum de produits en vrac et où je peux amener mes propres contenants 🙂 Mon régime végétalien (pas de produits animaux) me facilite grandement la vie côté déchet. Je n’ai pas besoin d’amener mes tupperwares chez le boucher ni d’aller à la ferme remplir mes bouteilles de lait. Je sors donc une petite poubelle (taille d’un(e) sac/poche en plastique) par mois environ (mais c’est encore trop 😉 ). Je trouve cela si simple et agréable. Je suis vraiment heureuse d’avoir découvert ce mode de vie qui me correspond tout à fait ! 😀